Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 20:36

Début de bibliographie,

Pour une découverte de la nature des Vosges, sportive, naturaliste, méditative...

 

derzou-nat-morte-Walden--3-.jpg

 

 

 

 

 

ABBEY Edward - le gang de la clef à molette - Editions Gallmeister

ABBEY Edward - Désert solitaire. Une saison dans le désert.

ANDERSEN  Hans Christian,  Contes,  DELVILLE, Paris, 2OOO

BASHO Matsuo, Cent onze haïku 

BETSCH Denis, FISCHER Marie-Thérèse, Paysages de la Haute Vallée de la Bruche, Les Petites Vagues Editions, 1998.

BILGER Michel, BAUDRY Armand, CORCY Yann, Sur les falaises de grès, topo d'escalade des Vosges du Nord, Roc Extrême, 2OO1.

BRASEY Edouard, Démons et merveilles, fées, lutins, sorcières et autres créatures magiques, Chêne-Hachette Livre, 2002, Edition du Club France Loisirs, Paris.

CALVINO Italo, Le Baron Perché.

CHEVALIER Jean, GHEERBRANT Alain,  Dictionnaire des symboles. Mythes, rêves, coutumes, gestes, formes, figures, couleurs, nombres, Robert LAFFONT/JUPITER, 1995.

CLAVEL Bernard, Maudits Sauvages (Le Royaume du Nord), Albin MICHEL, 1989.

CLUB VOSGIEN, Rédigé par les sections du, sous la coordination au Président du Comité Central Jean BRAUN, Guide des Vosges, Rochers de chez nous. Edité par le Club Vosgien, imprimerie GYSS, Obernai, 1981.

COUCHOURON Joël, Jean-Marc TOUSSAINT, Par monts et par Vosges, édité par Joël COUCHOURON, 88120 SAPOIS, 1999.

DOSSE Général, Légendes vosgiennes, G. Desgrandschamps, PARIS 1929.

EICHENDORFF, Poésies, AUBIER, 1953

ERCKMANN-CHATRIAN, cité par Patrice HOHL dans : « Escalade au vieux Windstein », Club Alpin Français Strasbourg, 1997.

FAURE Sonia, Cabanes, Flammarion, 2003

Fédération Française de Randonnée Pédestre (FFRP) - " La ligne bleue des Vosges, Déodatie, Vologne "

FISCHER Raymond, Rochers des Vosges du Nord et du Sud Palatinat, SCHEUER.

- Volume I, 1998,
- Volume II, 1999,
- volume III 2003
- Volume IV 2005

FRAZER James George - LE RAMEAU D'OR (1911-1915), édition française par Nicole Belmont et Michel Izard, Robert Laffont, coll. "Bouquins"

 - Ier volume : Le Roi magicien dans la société primitive ; Tabou et les périls de l'âme, 1981, 1080 p.

 - IIe volume : Le Dieu qui meurt ; Adonis ; Atys et Osiris, 1983, 750 p. Voir aussi.

 - IIIe volume : Esprits des blés et des bois ; Le bouc émissaire 1983, 880 p.

 - IVe volume : Balder le Magnifique, bibliographie générale, 1984, 740 p. Voir aussi.

FRAZER James George - Mythes sur l'origine du feu

GERLACH Emile, Une montagne sacrée dans les Vosges, le Donon, Imprimeur Maurice FETZER, Raon-l'Etape (Vosges), 1951.

GIBRAN Khalil, Le Prophète, LIBRIO, 2OOO.

GIBRAN Khalil, L’œil du Prophète, Albin MICHEL, S.A., 1991.

GRAVIER Gabriel, Légendes des Vosges, Collection du Mouton bleu, Belfort 1985

HANSAN, Cité par Fabienne VERDIER dans l’Unique trait de pinceau, calligraphie, peinture et pensée chinoise, Albin MICHEL, paris 2001.

HELISSEN Alain, texte sur Denis NEGELE, Fascicule exposition de peintures "Bivouacs et Oracles" Eglise de NITTING, 1992.

HUGO Victor, Les Contemplations, NRF Poésie GALLIMARD, 1943.

HUNZINGER Claudie - La langue des oiseaux - Grasset 2014

HUNZINGER Claudie - Bambois, la vie verte. Stock2, 1973 - J'ai lu 1975 

HUNZINGER Claudie - La survivance - Grasset 2012

LAO-TSEU - Tao To King, Jean de BONNOT, 1997.

LANDSPURG Adolphe, Les Hauts Lieux d’Energie d’Alsace, des Vosges et de la Forêt Noire, Editions du Rhin, MULHOUSE 1992.

LAURENT Alain, Sur la piste du Lynx, Saint-Brice Editions, 2009.

LEVI-STRAUSS Claude, Tristes Tropiques - Terre Humaine/poche - PLON, 1995

LECONTE DE LISLE, Poèmes Barbares, Librairie Alphonse LEMERR, 1942.

LOREAU Dominique, L'art de la simplicité, Marabout, Robert Laffont S.A. Paris, 2005

MAC LUHAN T.C., Pieds nus sur la terre sacrée, DENOEL, 1995.

MAC LUHAN T.C. Les cathédrales de l'esprit, Editions du ROCHER, 1996..

MACFARLANE Robert - L'esprit de la montagne

MALOUX Maurice,  Dictionnaire des Proverbes, sentences et maximes, LAROUSSE, 2001.

MARC-AURELE, Pensées pour moi-même, suivies du manuel d'Epictète, GF FLAMMARION, 1992.

MASARU EMOTO - Messages de l'eau et de l'Univers - Guy Tredaniel éditeur.

MASARU EMOTO - La forme de l'amour, 2012 - Guy Tredaniel éditeur.

MASARU EMOTO - Le pouvoir guérisseur de l'eau, tome 1, 2005 - Guy Tredaniel éditeur. 

MASARU EMOTO - Le pouvoir guérisseur de l'eau, tome 2, 2005 - Guy Tredaniel éditeur. 

MASARU EMOTO - Le miracle de l'eau, 2008 - Guy Tredaniel éditeur. 

MASARU EMOTO - Aime-toi - Message de l'eau, 2007 - Guy Tredaniel éditeur. 

MASARU EMOTO - Regarde en toi - l'eau miroir de l'âme, 2007 - Guy Tredaniel éditeur.  

MASARU EMOTO - Jeux et joies de l'eau - Message de l'eau, 2007 - Guy Tredaniel éditeur.

MASARU EMOTO - L'eau, mémoire de nos émotions, 2006 - Guy Tredaniel éditeur. 

MASARU EMOTO - L'eau et le devenir de la terre, 2006 - Guy Tredaniel éditeur.

MASARU EMOTO - L'oracle de l'eau, 2006 - Guy Tredaniel éditeur. 

MASARU EMOTO - Les messages cachés de l'eau, 2004 - Guy Tredaniel éditeur.

MAURICE Michel, Mille et une racines, Imprimerie GIROMPAIRE à CORNIMONT, 1995.

MEI Yuan, cité par Fabienne VERDIER dans l’Unique trait de pinceau, calligraphie, peinture et pensée chinoise, Albin MICHEL, PARIS, 2001.

MERCIER Mario, L'Esprit de la forêt, Voyages chamaniques au cœur de la nature, Editions ACCARIAS L'ORIGINEL, 2OOO.

MERCIER Mario - le maître du tambour, guy Tredaniel éditions

MERCIER Mario - L'enseignement de l'arbre maître l'histoire magique d'un homme et d'un arbre. Relié Poche

MERCIER Mario - Le livre de l'ange - Presses Chatelet

MERCIER Mario - Le journal d'un chaman, Tome 1, l'ours des montagnes bleues, Editions Blanc silex.

MERCIER Mario - Le journal d'un chaman, Tome 2, les voix de la mer. Almora Eds

MERCIER Mario - La tendresse. Petits livres de la sagesse.

MERCIER Mario - Chants chamaniques Atlantis Association

MERCIER Mario - Les Chemins de l'esprit , voyages dans les espaces intérieurs. Albin Michel

MERCIER Mario - Le bonheur est fait d'instants successifs. Robert Laffont.

MERCIER Mario - Chamanisme et chamans , Le vécu dans l'expérience magique 3e édition. Dangles.

MERCIER Mario - Les rites du ciel et de la terre . Dangles.

MERCIER Mario - Manifeste du nouveau chamanisme ou l'esprit en liberté , Par crainte de superstition, l'homme actuel se prive de sa conscience intuitive. Atlantis Association.

MERCIER Mario - La Danse des chamans ou le Festin des poètes. La Mesnie-Tredaniel.

MERCIER Mario - Le monde magique des rêves, Connaissance initiatique et symbolique 5e édition.

Horizons ésotériques.

MERCIER Mario - Biographie, synopsis 

MEYER Cathleen, Comment chier dans les bois, (pour une approche environnementale d’un art perdu), Edimontagne 2001.

MONTELLE Edith, DOMONT Philippe, Histoires d'arbres, éditions Delachaux & Niestlé et ONF

MORZUCH Frank, Lieux et non lieux, entre Phalsbourg et Saverne, La Nuée Bleue, 1998.

Lieux-et-non-lieux-2.JPG

MULLER Yves, les Oiseaux de la Réserve de la Biosphère des Vosges du Nord, Ciconia, 21 : 1-347, 1997

NAKASHIMA George, cité par T.C. MC LUHAN, les Cathédrales de l’Esprit, Editions du ROCHER

NERVAL Gérard de, Vers Dorés 1845, dans  NERVAL, le rêve et la vie, HACHETTE,  1955

PAZ Octavio, Liberté sur parole, NRF Poésie/Gallimard, 1994.

PAZ Octavio, l'Arbre parle, NRF Poésie/Gallimard, 199O.

PERSE Saint-John, Vents, NRF Poésie/Gallimard, 1960 pour Vents et Chronique - 1975, pour Chant pour une équinoxe. Citations

PESSOA Fernando Le livre de l’intranquillité, Christian Bourgois, 1999. Citations

PIN Raymond, Vingt ans dans la forêt, une histoire racontée par Michel DAMIEN, CALMANN-LEVY 1989 (PRESSES POCKET)

PONGE Francis, Pièces,  NRF Poésie/GALLIMARD, 1961.

PONGE Francis, Le parti pris des choses, NRF Poésie/GALLIMARD, 2OO2.

POPP Daniel, le désert nu, éditions du Chêne – Hachette Livre, 2000. Voir aussi.

PREVERT, Jacques Paroles, Le point du jour NRF, Librairie Gallimard 1949

RABANNE Paco, La force des Celtes, « Sagesse et Nature : l’héritage druidique » Entretiens avec Philip CARR-GOMM, Chef élu de l’Ordre des Bardes, Ovates et Druides,  J’ai Lu, Editions Michel Lafon, 1996.

RENAC Anne - 30 balades en famille autour de Gérardmer, Glénat 2008

RENAC Anne et Jérôme:- 30 balades à raquettes dans les Vosges, Didier Richard, 2006

 - Randonnées vers les lacs et cascades des Vosges, Glenat 2004

SAMIVEL, L'or de l’Islande, (biblio Sarrebourg n° 20042).

SCHAUER thomas, CASPARI Claus, guide Delachaux des plantes par la couleur, Delachaux et Niestlé 

SCHWENCK Théodor, Le chaos sensible, TRIADES, 1982.

SEBILLOT Paul, le Folklore de France, Imago :

- Le ciel, la nuit et les esprits de l’air, 1982,
- La Terre et le Monde souterrain, 1983,
- La Mer, 1983,
- Les Eaux douces, 1983,
- La Faune, 1984,
- La Flore, 1985

SEBILLOT Paul - Croyances, mythes et légendes des pays de France

THOR HEYERDAHL, L'Expédition du Kon-Tiki.  Voir aussi

ULRICH HenriReliques de nos forêts de jadis

ULRICH Henri  - Chasser sans tuer, carnets d'un naturaliste. Lettre-préface du Dr Albert Schweitzer 

ULRICH Henri  - La légende des ruines : arbres et châteaux des Vosges et du Jura alsacien

VERDIER Fabienne - l’Unique trait de pinceau, calligraphie, peinture et pensée chinoise, Albin MICHEL, PARIS, 2001.

 

      ... Et bien d'autres encore, auxquels je pense, et que je rajouterai prochainement

 

20150205_165023_HDR.jpg

 

natures-mortes-Derzou-7-.jpg

 

Derzou-Tlx-dessine--14-.jpg

      Dessin : Olivier Frimat

 

Dersou.jpg

 



 

 

 

Repost 0
Published by Martine Schnoering - dans Livres - citations
commenter cet article
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 08:43
La cabane et les genêts

La cabane et les genêts

Ce printemps dans ma cabane –
Absolument rien
Absolument tout !

 

Yamaguchi Sodo

 

D'autres haiku ici

Illustration ici

 

Cabanes, tous les articles sur ce thème

Repost 0
Published by Martine Schnoering - dans Livres - citations Auteur du Blog
commenter cet article
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 20:28
Hommage aux victimes du 13 novembre 2015 - Source de l'image : http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-du-13-novembre-a-paris/un-visage-et-un-nom-pour-les-victimes-des-attentats-de-paris_1178443.html

Hommage aux victimes du 13 novembre 2015 - Source de l'image : http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-du-13-novembre-a-paris/un-visage-et-un-nom-pour-les-victimes-des-attentats-de-paris_1178443.html

S’abaisser jusqu’à l’humus où se mêlent

Larmes et rosées, sangs versés
Et source inviolée, où les corps suppliciés
retrouvent la douce argile,
Humus prêt à recevoir frayeurs et douleurs,
Pour que tout ait une fin et que pourtant
rien ne soit perdu.

 

S’abaisser jusqu’à l’humus où se loge
La promesse du souffle originel. Unique lieu
De transmutation où  frayeurs et douleurs
Se découvrent paix et silence.

 

Se joignent alors pourri et nourri, ne font qu’un, terme et germe.
Lieux du choix : la voix de mort mène au néant,
Le désir de vie mène à la vie.

Oui, le miracle a lieu,
Pour que tout ait une fin et que pourtant
toute fin puisse être naissance.

S’abaisser jusqu’à l’humus, consentir
A être humus même. Unir la souffrance portée
Par soi à la souffrance du monde ; unir
Les voix tues au chant d’oiseau, les os givrés
Au vacarme des perce-neige !

 

François Cheng

 

Source

 

Source de la photographie 

Repost 0
Published by Martine Schnoering - dans Livres - citations
commenter cet article
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 19:56
Au-dessus de mon jardin.

Au-dessus de mon jardin.

Les hommes et les femmes d'aujourd'hui, comme ceux d'hier, cherchent le chemin des nuages
Le chemin des nuages est obscur, nulle trace pour se repérer
Les montagnes sont escarpées, les précipices redoutables
Larges sont les torrents et troubles sont leurs eaux...
Devant, des pics de jade, derrière, d'autres pics de jade
Partout des nuages blancs, à l'ouest, à l'est
Voulez-vous savoir où se trouve le chemin des nuages ?
Nulle part, le chemin des nuages, c'est le vide !

 

Han Shan

Source 

Hanshan 寒山 (VIIe-VIIIe après J.C) est un poète et ermite chinois. On lui attribue la rédaction d'un recueil de poèmes (Hanshan shi).   Ces poèmes étant datés du VIIe siècle pour les plus anciens au Xe siècle pour les plus récents, des doutes ont été émis quant au fait que Hanshan ait véritablement existé.   Le nom Hanshan signifie littéralement « Montagne froide ».

Hanshan 寒山 (VIIe-VIIIe après J.C) est un poète et ermite chinois. On lui attribue la rédaction d'un recueil de poèmes (Hanshan shi). Ces poèmes étant datés du VIIe siècle pour les plus anciens au Xe siècle pour les plus récents, des doutes ont été émis quant au fait que Hanshan ait véritablement existé. Le nom Hanshan signifie littéralement « Montagne froide ».

Repost 0
Published by Martine Schnoering - dans Livres - citations
commenter cet article
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 10:33
source Wikipedia - à gauche, Basho par Buzon, à droite, Basho par Hokusai

source Wikipedia - à gauche, Basho par Buzon, à droite, Basho par Hokusai

 

« Et tout lieu est lieu-dit qui s’écrit dans nos pas, tout lieu est Bout-du-Monde,

Quand bien même, ça et là, d’autres noms y ont, de haute mémoire, sédimenté leurs lettres ;

Tout lieu est Bout-du-Monde qui en appelle à l’au-delà, au pas de plus, au franchissement d’une question vers une autre question, à l’affranchissement d’une réponse qui s’aveugle.

Et nous sommes lambeaux de nuages, toi et moi, outrepassant le Bout-du-Monde, indifférents à l’achevé, étrangers à l’abouti, et tu sais, comme je sais, que l’un et l’autre ne sont, s’ils sont, que seuils infiniment ouverts du visage ou du poème.

 

Nous marchons, les genoux articulent les versets de la prière du chemin ;

Nous marchons, les chevilles portent les strophes de la poussière.

Nous allons, penchés sur le flanc de la montagne, la main pesant sur le bâton.

Nous allons, chaque pas scande le Bout-du-Monde, chaque pas est premier pas, chaque pas est outre-pas.

Tu tournes les pages. »

 

Source

 

Basho œuvre majeure du poète japonais Matsuo Bashō (1644-1694).

Extrait de : La Sente étroite du Bout-du-Monde

Livres

 

 

Le texte prend la forme d’un haibun, une composition mêlant prose et haïku, en cinquante chapitres. On y trouve diverses références à des auteurs comme Confucius, Saigyō, d’anciens poètes chinois et même le Heike monogatari ; le juste équilibre entre tous ces éléments doit éveiller des sentiments très forts. D’autre part, s’agissant d’un récit de voyage, Bashō relate avec beaucoup de vie l’essence poétique de chaque étape de l’épopée. Parmi ces arrêts, on peut citer le temple des Tokugawa de Nikkō, la barre de Shirakawa, les îles de Matsushima,Hiraizumi, Sakata, Kisakata, et Etchū.

Autoportrait en randonnée

Autoportrait en randonnée

Repost 0
Published by Martine Schnoering - dans Livres - citations
commenter cet article
4 août 2015 2 04 /08 /août /2015 20:10

" Je me demande, ajoute G. A. Tiberghien, s’il n’en va pas ainsi des hommes, de ceux qui vivent sous le même toit et qui, régulièrement sortent de chez eux, non tant pour se divertir comme le déplore Pascal, que pour se voir sous un autre jour, pour ne pas oublier la part d’eux-mêmes qui les relie au monde et sans laquelle leur intelligence est atrophiée. La cabane, elle, nous tient tout de suite en éveil, en prise avec ce qui nous entoure. Que ce soit un sentiment de danger ou de sympathie - le bruit des écureuils sur les toits, des mulots ou des serpents sous le plancher -, en l’éprouvant notre esprit se prolonge au dehors, devient lui-même un dehors. " (p. 37).

Gilles A. Tiberghien : Notes sur la nature, la cabane et quelques autres choses, Edition de l’Ecole supérieure des arts décoratifs de Strasbourg, collection CONFER, 69 pages

Notes sur la nature, la cabane et quelques autres choses, Gilles A. Tiberghien
Notes sur la nature, la cabane et quelques autres choses, Gilles A. Tiberghien
Notes sur la nature, la cabane et quelques autres choses, Gilles A. Tiberghien
Notes sur la nature, la cabane et quelques autres choses, Gilles A. Tiberghien
Notes sur la nature, la cabane et quelques autres choses, Gilles A. Tiberghien

 

 

Repost 0
Published by Martine Schnoering - dans Livres - citations
commenter cet article
4 août 2015 2 04 /08 /août /2015 10:16
Islande

Islande

Nous sommes ceux que nous ne sommes pas, la vie est brève et triste. Le bruit des vagues, la nuit, est celui de la nuit même ; et combien l'ont entendu retentir au fond de leur âme, tel l'espoir qui se brise perpétuellement dans l'obscurité, avec un bruit sourd d’écume dans les profondeurs ! Combien de larmes pleurées par ceux qui obtenaient, combien de larmes perdues par ceux qui réussissaient !

Et tout cela, durant ma promenade au bord de la mer, est devenu pour moi le secret de la nuit et la confidence de l'abîme. Que nous sommes nombreux à vivre, nombreux à nous leurrer ! Quelles mers résonnent au fond de nous, dans cette nuit d'exister, sur ces plages que nous nous sentons être, dans le flot de l'émotion !

Ce que l’on a perdu, ce que l'on aurait dû vouloir, ce que l'on a obtenu et gagné par erreur ; ce que nous avons aimé pour le perdre ensuite et constater, après l'avoir perdu et l'aimant pour cela même, que tout d’abord nous ne l'aimions pas ; ce que nous nous imaginions penser, alors que nous sentions ; ce qui était un souvenir, alors que nous croyions à une émotion ; et l'océan tout entier arrivant, frais et sonore, du vaste fond de la nuit tout entière, écumait délicatement sur la grève, tandis que se déroulait ma promenade nocturne au bord de la mer...

 

Publié dans la revue Présença, vol.1, n° 27, juin 1930.

Source

Repost 0
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 10:04
Ain, Brégnier-Cordon, sentier et grotte de la Bonne femme.
Ain, Brégnier-Cordon, sentier et grotte de la Bonne femme.
Ain, Brégnier-Cordon, sentier et grotte de la Bonne femme.
Ain, Brégnier-Cordon, sentier et grotte de la Bonne femme.
Ain, Brégnier-Cordon, sentier et grotte de la Bonne femme.

Ain, Brégnier-Cordon, sentier et grotte de la Bonne femme.

 

 

(avec une pensée" pour mon amie Dominique)

 

 

Dédicace

Je parle de pierres qui ont toujours couché dehors ou qui dorment dans leur gîte

et la nuit des filons.

Elles n’intéressent ni l’archéologue ni l’artiste ni le diamantaire.

Personne n’en fit des palais, des statues, des bijoux ; ou des digues, des remparts,

des tombeaux. Elles ne sont ni utiles ni renommées. 

Leurs facettes ne brillent sur aucun anneau, sur aucun diadème.

Elle ne publient pas, gravées en caractères ineffables, des listes de victoires, des lois d’Empire.

Ni bornes ni stèles, pourtant exposées aux intempéries, mais sans honneur ni révérence,

elles n’attestent qu’elles.

 

L’architecture, la sculpture, la glyptique, la mosaïque, la joaillerie n’en ont rien fait.

Elles sont du début de la planète, parfois venues d’une autre étoile.

Elles portent alors sur elles la torsion de l’espace comme le stigmate de leur terrible chute.

Elles sont d’avant l’homme ; et l’homme, quand il est venu, ne les a pas marquées de l’empreinte

de son art ou de son industrie.

Il ne les a pas manufacturées, les destinant à quel usage trivial, luxueux ou historique.

Elles ne perpétuent que leur propre mémoire.

Elles ne sont taillées à l’effigie de personne, ni homme ni bête ni fable.

Elles n’ont connu d’outils que ceux qui servaient à les révéler ; le marteau à cliver,

pour manifester leur géométrie latente, la meule à polir pour montrer leur grain

ou pour réveiller leurs couleurs éteintes.

 

Elles sont demeurées ce qu’elles étaient, parfois plus fraîches et plus lisibles,

mais toujours dans leur vérité : elles-mêmes et rien d’autre.

Je parle des pierres que rien n’altéra jamais que la violence des sévices tectoniques

et la lente usure qui commença avec le temps, avec elles.

Je parle des gemmes avant la taille, des pépites avant la fonte, du gel profond des cristaux avant l’intervention du lapidaire.

 

Je parle des pierres : algèbre, vertige et ordre ; des pierres, hymnes et quinconces,

des pierres, dards et corolles, orée du songe, ferment et image ;

de telle pierre pan de chevelure opaque et raide comme mèche de noyée,

mais qui ne ruisselle sur aucune tempe là où dans un canal bleu devient plus visible

et plus vulnérable une sève ; de telles pierres papier défroissé, incombustible

et saupoudré d’étincelles incertaines ; ou vase le plus étanche

où danse et prend encore son niveau derrière les seules parois absolues

un liquide devant l’eau et qu’il fallut, pour préserver, un cumul de miracles.

 

Je parle de pierres plus âgées que la vie et qui demeurent après elle sur les planètes

refroidies, quand elle eut la fortune d’y éclore.

Je parle des pierres qui n’ont même pas à attendre la mort et qui n’ont rien à faire

que laisser glisser sur leur surface le sable, l’averse ou le ressac, la tempête, le temps.

 

L’homme leur envie la durée, la dureté, l’intransigeance et l’éclat,

d’être lisses et impénétrables, et entières même brisées.

Elles sont le feu et l’eau dans la même transparence immortelle,

visitée parfois de l’iris et parfois d’une buée.

Elles lui apportent, qui tiennent dans sa paume,

la pureté, le froid et la distance des astres, plusieurs sérénités.

 

Comme qui, parlant des fleurs, laisserait de côté aussi bien la botanique

que l’art des jardins et celui des bouquets – et il lui resterait encore beaucoup à dire –

ainsi, à mon tour, négligeant la minéralogie,

écartant les arts qui des pierres font usage, je parle des pierres nues,

fascination et gloire, où se dissimule et en même temps se livre un mystère

plus lent, plus vaste et plus grave que le destin d’une espèce passagère.

 

 

Roger Caillois

Publié dans

Diogène

2004/3 (n° 207)

Éditeur : Presses Universitaires de France

 

Page 112-115

Janvier 1966

 

Repost 0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 09:59
Source de l'image : http://www.newsky24.com/charlie-chaplin/

Source de l'image : http://www.newsky24.com/charlie-chaplin/

Charlie Chaplin

"J'ai pardonné des erreurs presque impardonnables, j'ai essayé de remplacer des personnes irremplaçables et oublié des personnes inoubliables.


J'ai agi par impulsion, j'ai été déçu par des gens que j'en croyais incapables, mais j'ai déçu des gens aussi.


J'ai tenu quelqu'un dans mes bras pour le protéger.
Je me suis fait des amis éternels.
J'ai ri quand il ne le fallait pas.


J'ai aimé et je l'ai été en retour, mais j'ai aussi été repoussé.
J'ai été aimé et je n'ai pas su aimer.
J'ai crié et sauté de tant de joies, j'ai vécu d'amour et fait des promesses éternelles, mais je me suis brisé le cœur, tant de fois !


J'ai pleuré en écoutant de la musique ou en regardant des photos.
J'ai téléphoné juste pour entendre une voix, je suis déjà tombé amoureux d'un sourire.
J'ai déjà cru mourir par tant de nostalgie.


J'ai eu peur de perdre quelqu'un de très spécial (que j'ai fini par perdre).

Mais j'ai survécu !
Et je vis encore !
Et la vie, je ne m'en lasse pas.


Et toi non plus tu ne devrais pas t'en lasser. Vis !

Ce qui est vraiment bon, c'est de se battre avec persuasion, embrasser la vie et vivre avec passion, perdre avec classe et vaincre en osant.

Parce que le monde appartient à celui qui ose!
La vie est beaucoup trop belle pour être insignifiante ! "

Repost 0
14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 15:40

Suite de La cabane, par Sylvain Tesson

" Ah ! Le génie chinois ! Avoir inventé le principe du non-agir pour justifier de rester toute la journée à se dorer au soleil du Yunnan sur le seuil d’une cabane... "

Sylvain Tesson

Dans les forêts de Sibérie

Cabane, " Ah le génie chinois ! ", Sylvain Tesson
Cabane, " Ah le génie chinois ! ", Sylvain Tesson
Cabane, " Ah le génie chinois ! ", Sylvain Tesson
Cabane, " Ah le génie chinois ! ", Sylvain Tesson
Cabane, " Ah le génie chinois ! ", Sylvain Tesson
Repost 0
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 09:13

 

 

miroir--main-dans-cupule--photo-Loren-Gailmain--1.jpg

Reflet dans une cupule, rocher du Hohwalsch, Walscheid. Photo : Laurent Gailmain 2005

 

 

 

Pourquoi t’obstiner miroir sans fin ?

Pourquoi doubler, frère mystérieux, le moindre mouvement de ma main ?

Pourquoi ce reflet tenace dans l’ombre ?

Tu es mon alter ego, dont parle le Grec, et toujours tu me guettes.

A la surface de l’eau vague ou du verre solide, tu me cherches ; il est vain d’être aveugle.

Je ne te vois pas, mais je sais, et tu prends peur, objet magique, toi qui oses multiplier le nombre des choses, que nous sommes, qui dictent notre destin.

Quand je serai mort, tu copieras un autre, puis un autre, autre, autre…

 

Jorge Luis Borges, L'Or des tigres (El oro de los tigres) (1972)

 

Suite : Miroirs, Jean Cocteau, Orphée...

 

 

Repost 0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 09:49

accord-Tolteque.jpg

Miguel Ángel Ruiz (ou Don Miguel Ruiz) est un auteur mexicain, chamane (se disant nagual) et enseignant, né en 1952. Son ouvrage Les quatre accords toltèques est un best-seller de la littérature New Age.

 

Les quatre accords toltèques :


Premier Accord : Que votre parole soit impeccable

 Être impeccable, c’est d’abord  ne rien faire contre soi-même.

Avoir une parole impeccable, c’est faire bon usage de son énergie.

La médisance est la pire magie noire, par ce que c’est du poison pur. Pour celui qui en est la cible (le poids de quelques mots désobligeants peut être très lourd et affecter quelqu’un durablement), mais surtout pour celui qui l’émet (car l’effet boomerang est systématique).  Et puis, bien souvent, l’émetteur et le récepteur de la médisance est le même! « Au cours de votre existence, personne ne vous a jamais davantage maltraité que vous même »

La médisance est devenue la principale forme de communication de la société humaine. C’est la façon dont on se sent proche les uns des autres, parce qu’on se sent mieux lorsqu’on voit quelqu’un se sentir aussi mal que soi. La misère aime la compagnie.

Avoir une parole impeccable consiste donc à se servir de l’impact des mots, de la parole, de façon appropriée. Il s’agit de parler (et de se parler) positivement, avec intégrité,  avec bienveillance et avec pour objectif de casser les petits accords qui nous font souffrir, pas les amplifier.

Deuxième Accord : Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle

Vous faites une affaire personnelle de ce qui vous est dit, parce que vous y donnez votre accord.

Même lorsqu’une situation paraît très personnelle, cela n’a rien à voir avec nous.

En faisant une affaire personnelle de tout ce qui nous arrive, nous devenons une proie facile pour tous les prédateurs, tous ceux qui déversent autour d’eux  leurs ordures émotionnelles contagieuses.

C’est un choix personnel de croire ou non ce que l’on nous dit.

Lorsqu’on voit vraiment comment sont les gens, sans jamais réagir de façon personnelle, rien de ce qu’ils peuvent dire ou faire ne peut nous blesser. Même si l’on vous ment, cela ne fait rien. Celui qui agit ainsi le fait parce qu’il a peur. Peur d’être démasqué. C’est douloureux de retirer son masque social.

Certes, accepter la vérité sur quelque chose ou quelqu’un peut s’avérer douloureux, mais il n’est pas nécessaire de s’attacher à cette douleur.

Lorsqu’on prend l’habitude de ne pas prendre quoi que ce soit personnellement, les commentaires ou actions des gens ne peuvent pour ainsi dire plus vous blesser.

Troisième Accord : Ne faites pas de suppositions

Il vaut mieux poser des questions que de faire des suppositions.

Dans chaque relation on peut se laisser aller à supposer ce que les autres savent de ce que nous pensons sans avoir à formuler nos besoins. Ils vont faire exactement ce que nous voulons parce qu’ils nous connaissent bien. Et s’ils ne le font pas nous sommes blessés.

Les gens nous disent une chose : nous faisons des suppositions sur ce que sont leurs motivations. Ils ne nous disent rien? Nous faisons d’autres suppositions. Même lorsque nous entendons quelque chose que nous ne comprenons pas, nous faisons des suppositions sur ce que cela signifie, puis nous les croyons.  Nous ne cessons de supposer pas ce que nous n’avons pas le courage de poser des questions.

Le meilleur moyen de ne pas faire de suppositions est de poser des questions (scoop…).

Une communication claire rend toutes  les relations plus claires et souvent bien plus agréables.

Quatrième Accord : Faites toujours de votre mieux

Quelles que soient les circonstances de votre vie, que vous soyez fatigué ou malade, si vous faites toujours de votre mieux, il vous est impossible de vous culpabiliser.

Faire de votre mieux signifie agir parce que vous en avez envie, et non pas parce que vous en attendez une récompense.  La plupart des gens font exactement l’inverse. Ils  n’agissent que lorsqu’ils espèrent une récompense, ne prenant aucun plaisir à ce qu’ils font. Ils ne font donc pas de leur mieux.

Faire de son mieux, dans tout ce que nous vivons est une excellente habitude. C’est une forme de croyance positive que de faire de chaque chose un rituel, une occasion de la faire le mieux possible. Que ce soit prendre une douche, dormir, faire du sport ou travailler sur un dossier difficile.

Les trois premiers accords toltèques ne fonctionnent que si vous faites de votre mieux.  Ne vous attendez pas à toujours vous exprimer avec un parole impeccable, mais faites de votre mieux.  N’imaginez pas que vous ne prendrez plus jamais rien personnellement, faites seulement de votre mieux. Ne croyez pas que vous ne ferez plus jamais la moindre supposition, mais vous pouvez parfaitement faire de votre mieux.

Tout ce que nous avons appris, nous l’avons appris par la répétition.  Il s’agit donc de mettre en œuvre le plus souvent possible, et de son mieux ces 4 accords, pour progresser dans sa relation avec les autres et avec soi-même.

Source    

 

 

Capturexxx.JPG

Source de l'image - Commander le livre

 

 

Repost 0

Photographies, récits...

 

Rechercher

Commander le livre

Cliquez sur l'image

Traduire

Articles Récents

  • Tout sur l'auteure du blog
    Autoportrait Vous pouvez m'écrire à cette adresse : alice.wild@laposte.net Le livre : " Mes mille maisons des Vosges " Livre d'or Martine Schnoering et quelques photos de terrain Tous mes (auto)portraits ICI Profil blogueur Matériel photo Publications...
  • Martine Schnoering, autoportraits de vadrouilles
    Portraits au cours de vadrouilles photographiques dans les Vosges, le Jura, la Lozère. Autoportraits fait à l'aide de l'Iphone et quelquefois portraits réalisés par des amis. Pour les 5 dernières, photographies : Patrick Ozanne
  • Mes mille maisons des Vosges, le livre
    Prix ce cet ouvrage : 26 euros (20 euros et 6 euros de frais d'expédition), Je vous envoie ce livre après réception d'un chèque à mon adresse personnelle. Vous pouvez me contacter à l'adresse suivante : alice.wild@laposte.net Résumé du livre : " Sans...
  • Livre d'or 2014
    Je publie ici tous les commentaires, beaux, drôles et autres... qui arrivent dans ma messagerie et n'apparaissent pas dans les commentaires des articles. Grâce à des liens sous chaque page, vous pourrez lire les livres d'or 2013-2012-2011-2008 Si vous...
  • livre d'or 2013
    Précédent : Livre d'or 2014 Islande, automne 2013 27/08/2013 Claude : http://j-aime-l-eft.jimdo.com/ A propos de l'article : Commentaire sur Sylvain Tesson, de la condition de la femme dans le monde Waa, quel article ! Je reviendrai souvent sur ton site,...
  • Livre d'or 2012
    Précédent : http://www.martineschnoering.com/pages/Livre_dor_2013-8859634.html 29-12-2012 de NORBERT bonjour mart j'ai découvert votre blog par hasard et depuis quelques mois je suis vos péripéties avec grand plaisir .depuis mes colonies de vacances dans...
  • livre d'or 2011 *
    Précédent : http://www.martineschnoering.com/pages/Livre_dor_2012-8859633.html 15-12-2011 Votre blog en général BALDO Agnès Bonjour j'ai découvert votre site il y a très peu de temps et je me suis donc inscrite à votre news letter dès que possible. j'y...
  • livre d'or 2010
    Précédent : Livre d'or 2009 .23/12/10 16:32 JE VOUS SOUHAITE DE BONNES FETES DE NOEL JE VOUS REMERCIE POUR VOS MERVEILLEUX REPORTAGES SUR LA FLORE ET LA FAUNE DE NOTRE REGION....C EST AVEC GRAND PLAISIR QUE JE REGARDE CES BELLES PHOTOS....MERCI ENCORE...
  • Livre d'or 2009
    Précédent : Refuge Hinterbockloch, Grand Ventron 16 novembre 2009 Bonjour !!!Nadine ROCHELBonjour Martine,Je pense que vous êtes la femme qui va me permettre de m'évader, de rêver et certainement de me conforter dans cette envie indescriptible de se lier...
  • Livre d'or 2008
    C'est la première page du livre d'Or du Site Vosges-Passion 30/12/2008 18:52 donne le bonjour à ton pereremysalut michel , ton fils à un super site Hervé dit la MASCOTTE 26/12/2008 12:35 Bonjour, cherche infos sur les abris des vosgesmikaël verspuyBonjour...