Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 09:56

 

Suite de : Persistance de la mémoire et manie du pèlerinage 3/5, objets


 

IBOURG-DE-SIROD-FALAISE-MG_2191B.jpg

 

 

Ce matin, je me réveille à Bourg-de-Sirod, prés du restaurant des pertes de l'Ain, au pied de la falaise. Je me suis déjà installée là ces dernières années, à plusieurs reprises. Comme des brumes légères, bien des souvenirs  flottent  dans ces lieux : mes premières photos de l'Apollon du Parnasse, ce grand papillon disparu de nos Vosges,   la découverte de la source, puis des  Pertes de l'Ain, un partage de terrain avec une personne qui  a su me communiquer l’amour des lieux.  


 

APOLLON-DU-PARNASSE-PAPILLONS_1197.jpgApollon du Parnasse

 

Les Commères


" Le soleil n'est pas haut encore, et pendant que les têtes onduleuses de la forêt rient, gaiement illuminées, les tranchées intérieures profondes de roc cassé restent noyées dans leur ombre noire. Une fumée lumineuse, un poudroiement vaporeux,  une pâle et charmante brume transparente dort sur toutes ces grandes formes."

Hyppolyte Taine

Carnets de voyage

(Citation recueillie sur un panneau, sentier karstique de Merey-sous-Montrond )

 


RECITS-DE-VOYAGE 1397

 

Là aussi, c’est une longue histoire. C’est systématique : à chaque fois que je repasse dans cette région, il faut que je m’arrête dans cet endroit, je suis comme envoûtée par un charme puissant. Tout d’abord, il y a les noms des lieux et des villages qui m’enchantent : Lent, Sirod, Bourg-de-Sirod, Conte, et que je déguste comme des bonbons acidulés. Ici, à Sirod, le long de la petite route qui mène à Bourg-de-Sirod, il m’est impossible de ne pas m’arrêter sur cette aire de pique-nique au pied des falaises. En 2009, assise à cette table et me sentant très inspirée, j’avais écrit ce petit texte : 


 

 

« Aout 2009 - Il a beaucoup plu hier. Ce matin, un  chaud rayon de soleil redessine lentement le paysage, noyé dans d'épais brouillards mouvants. A mesure que le soleil devient plus chaud, les brumes gagnent en transparence. Sortant de l'univers feutré de ma voiture, je suis assaillie, chavirée par le parfum humide des falaises. On dirait qu'elles respirent et que leur haleine transparente monte vers le ciel bleu... Cela sent la pierre, une délicieuse odeur de craie chaude mêlée  d'herbes fraîches et de buis. La magie ne dure que quelques instants, comme toutes les magies. J’envisage alors un autre délice : un petit déjeuner sur une table de bois, où brillent encore quelques petites flaques de pluie. Pain frais, beurre, confiture, un luxe absolu dans cette vie nomade, trônent déjà sur la table, à côté du café fumant. ». 

 

 

Capture

Capture2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On ne sort pas de cette histoire de la Madeleine de Proust. C’est comme ces fraises rouge vif, dégustées l’autre jour en contemplant une boucle de l’Ain bleu turquoise, quel choc ! Il m’est venu l’idée que ces lieux, si agréables à nos yeux et à notre âme, où nous avons mangé quelque chose, vont garder éternellement l’arôme de notre repas. Les falaises de Sirod auront à tout jamais le parfum du café, du beurre et du pain frais, et l’Ain celui des fraises ! 


A quelques centaines de mètres, on peut découvrir d’imposants rochers, que l’on nomme « Les Commères ». Dans le Jura, les Commères sont des rochers remarquables et bien souvent, une légende y est attachée. A Sirod, Il y eut autrefois 3 commères, 3 blocs de rochers qui s'élevaient à pic contre le flanc sud est de la montagne de Chauffaud, que couronnent les ruines de Château-Vilain. Les blocs, isolés de la falaise, pouvaient laisser imaginer qu'ils avaient été élevés par l'homme ou taillés par le ciseau, tant  Ils ressemblaient à de géantes statues de femmes coiffées de chapeaux. Aujourd'hui, il n'en reste plus qu'une. L’érosion a déjà eu raison de deux de ces cheminées de fées, la dernière est en sursis. 

 

RECITS-DE-VOYAGE 0139 

 

La légende dit que Le maître de Château Vilain avait trois filles, très belles, intelligentes, en âge de se marier. Selon la coutume, le Père invitait chaque dimanche un jeune homme du voisinage, digne de ses filles, soit noble, soit propriétaire de vastes domaines, soit haut placé près du Roi, et le présentait à ses filles en leur demandant de faire un choix. Mais à chaque fois, elles trouvaient ce futur époux, trop laid, trop petit, trop gros, trop grand, borgne, boiteux, négligé, méchant, trop bon, rustre, sans éducation, etc. Le Châtelain était désespéré qu'aucun ne trouvât la faveur de ses filles. Après plusieurs mois, n'y tenant plus, il se plaignit à la Fée. Cette dernière du haut de son nuage, qui suivait chaque entrevue, puis entendait les méchantes critiques des trois jeunes filles, avait compris depuis longtemps que ces dernières avaient le cœur aussi dur et froid que le marbre. Aussi, pour les punir d'être aussi exigeantes, égoïstes et sans tolérance, elle les transforma, en un coup de baguette magique, en trois statues de pierre qui furent appelées "Commères", leur laissant ainsi tout le temps de continuer à proférer des méchancetés sur leurs possibles prétendants.  

Entre Histoire et Légendes (Guy Fumey) source 

 

 

 

   

 

RECITS-DE-VOYAGE 1417

Sirod. Au premier plan, une ancienne Commère écroulée et au fond à droite, la seule qui reste.

Clic pour agrandir

 

 

Cette légende ressemble diablement à celle des Dames d’Entreportes, un groupe isolé de rochers remarquables, situé près de Pontarlier, qui représenterait  Louise, Berthe et Hermance, les filles du sire de Joux, qui, pour des raisons identiques, subirent le même sort que les malheureuses Commères de Sirod. Sans vouloir me complaire dans un féminisme primaire, je me demande bien pourquoi, dans les contes, ce sont toujours les femmes qui subissent de tels châtiments …

  

 

RECITS-DE-VOYAGE 0966

  Pontarlier, les Dames d’Entreportes

 

  Suite : Persistance de la mémoire et manie du pèlerinage 5/5, lieux

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marc Heimermann 03/05/2012 11:31


Je pense que tu es mure à écrire un livre du style " l'aventure dans nos coins sauvages de France" à l'instar de Sylvain Tesson. Il n' y a pas besoin d'aller en Sibérie, Alaska, vers les Andes ou
aux Malouines pour évoquer des sensations émises par notre sainte nature locale.


Bisous Marc

Mart 03/05/2012 11:51



Ca c'est clair, merci Marc ! (Sympa de m'associer à Sylvain Tesson dont j'aime les récits).


Mais c'est inoui ce que la rédaction et l'illustration de ces récits prend comme temps...


Presque trois semaines, avec pas mal d'heures de travail chaque jour, pour finaliser ces textes, commencés sur le terrain, écrits à l'iphone. La recherche d'anciennes photos, quelle misère !
Heureusement que le finder du pc est plus rapide que moi pour les trouver...


Mais bon, quand on aime on ne compte pas, dit-on ?


Bisous également !


ps : J'ai renoué ce WE avec le bivouac sauvage, dans la région du val d'Argent (magnifique au demeurant)  ce que je n'avais pas fait depuis un bon bout de temps. Ca a donné lieu à une série
de petites mésaventures des plus cocasses, et j'ai  là encore de quoi faire un récit amusant !



Photographies, récits...

 

Rechercher

Commander le livre

Cliquez sur l'image

Traduire

Articles Récents

  • Tout sur l'auteur du blog
    Autoportrait Vous pouvez m'écrire à cette adresse : alice.wild@laposte.net Le livre : " Mes mille maisons des Vosges " Livre d'or Martine Schnoering et quelques photos de terrain Tous mes (auto)portraits ICI Profil blogueur Matériel photo Publications...
  • Martine Schnoering, autoportraits de vadrouilles
    Portraits au cours de vadrouilles photographiques dans les Vosges, le Jura, la Lozère. Autoportraits fait à l'aide de l'Iphone et quelquefois portraits réalisés par des amis. Pour les 5 dernières, photographies : Patrick Ozanne
  • Mes mille maisons des Vosges, le livre
    Prix ce cet ouvrage : 26 euros (20 euros et 6 euros de frais d'expédition), Je vous envoie ce livre après réception d'un chèque à mon adresse personnelle. Vous pouvez me contacter à l'adresse suivante : alice.wild@laposte.net Résumé du livre : " Sans...
  • Livre d'or 2014
    Je publie ici tous les commentaires, beaux, drôles et autres... qui arrivent dans ma messagerie et n'apparaissent pas dans les commentaires des articles. Grâce à des liens sous chaque page, vous pourrez lire les livres d'or 2013-2012-2011-2008 Si vous...
  • livre d'or 2013
    Précédent : Livre d'or 2014 Islande, automne 2013 27/08/2013 Claude : http://j-aime-l-eft.jimdo.com/ A propos de l'article : Commentaire sur Sylvain Tesson, de la condition de la femme dans le monde Waa, quel article ! Je reviendrai souvent sur ton site,...
  • Livre d'or 2012
    Précédent : http://www.martineschnoering.com/pages/Livre_dor_2013-8859634.html 29-12-2012 de NORBERT bonjour mart j'ai découvert votre blog par hasard et depuis quelques mois je suis vos péripéties avec grand plaisir .depuis mes colonies de vacances dans...
  • livre d'or 2011 *
    Précédent : http://www.martineschnoering.com/pages/Livre_dor_2012-8859633.html 15-12-2011 Votre blog en général BALDO Agnès Bonjour j'ai découvert votre site il y a très peu de temps et je me suis donc inscrite à votre news letter dès que possible. j'y...
  • livre d'or 2010
    Précédent : Livre d'or 2009 .23/12/10 16:32 JE VOUS SOUHAITE DE BONNES FETES DE NOEL JE VOUS REMERCIE POUR VOS MERVEILLEUX REPORTAGES SUR LA FLORE ET LA FAUNE DE NOTRE REGION....C EST AVEC GRAND PLAISIR QUE JE REGARDE CES BELLES PHOTOS....MERCI ENCORE...
  • Livre d'or 2009
    Précédent : Refuge Hinterbockloch, Grand Ventron 16 novembre 2009 Bonjour !!!Nadine ROCHELBonjour Martine,Je pense que vous êtes la femme qui va me permettre de m'évader, de rêver et certainement de me conforter dans cette envie indescriptible de se lier...
  • Livre d'or 2008
    C'est la première page du livre d'Or du Site Vosges-Passion 30/12/2008 18:52 donne le bonjour à ton pereremysalut michel , ton fils à un super site Hervé dit la MASCOTTE 26/12/2008 12:35 Bonjour, cherche infos sur les abris des vosgesmikaël verspuyBonjour...