Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 08:52

Sahara du MAROC - Région de Zagora - février 1999.

 

Durant les heures chaudes de la journée, les nomades se réunissent à l'ombre de la tente et palabrent interminablement, prennent le thé ou font la sieste. Je ne suis guère habituée à  cette vie en groupe, à tous ces "contacts rapprochés ", même s'ils sont chaleureux et paisibles.


 

Lahcene se reposant en compgnie de son père, Youssef


J'ai parfois du mal à m'intégrer aux conversations... En tant que " touriste ", femme qui voyage seule, je suis un objet de curiosité et d'étonnement permanent.  Les nomades observent le moindre de mes faits et gestes avec amusement comme si j'étais une sorte d'extra-terrestre.  Je comprends parfaitement cet état de fait, mais souhaite parfois m'échapper et aller respirer seule à l'extérieur de la tente. Ce besoin que j'ai de m'isoler est, je le vois bien, totalement incompréhensible pour les nomades, qui aiment vivre de façon très rapprochée et conviviale.


Ajourd'hui, échappant à cette promiscuité chaleureuse, mais néanmoins un peu étouffante de la tente berbère,  je respire enfin une bouffée de solitude. Me voici, déambulant sur le reg(1),  immense plaine pétrifiée, chaos de roches déclinant toutes les nuances de bruns, beiges, roses, ocres, violets, noirs dans la lumière du couchant... De rares arbustes épineux concurrencent les pierres dans leur immobilité absolue. Seules leurs ombres qui s'allongent à vue d’œil semblent douées de vie.  Au loin,  de petites montagnes brunes, semblables à d'énormes dunes figées dans la lumière crue, ondoient mollement à l'infini... Le contraste entre le plateau rugueux, chaotique et la douceur de l'horizon, est saisissant.

 

Pas à pas, lentement, je savoure la douceur de l'air, l'immense silence, l'incomparable paix, la sérénité grandiose de ce paysage,  laissant mon regard se poser doucement sur chaque pierre, étudiant rêveusement formes, nuances et couleurs, un enchantement pour l'âme...

 

Dans ma progression lente entre rêve et réalité, mon regard se pose alternativement sur le sol et l'endroit où je pose le pied (arbustes épineux et pierres sont autant d’embûches) et sur le vaste horizon aux lignes souples. Il me semble que je fais si profondément partie de ce lieu, que je ne sens plus le poids de mon corps... Tout est si pur, si calme... Je flotte...  J'aimerais marcher ainsi, libre, aérienne, marcher sans jamais m'arrêter, envoûtée par ces instants hypnotiques...

 

Soudain, au loin, quelque chose interromp ma méditation et fait voler en éclats cette bulle légère et transparente dans laquelle je flottais dans l'air bleu...  Qu'est-ce que c'est  ? Un animal ? Une pierre ? Une pierre en forme d'animal ? On dirait un âne, un animal insolite, tout seul dans cette immensité. Rien aux alentours  à perte de vue.




 


 

Je redescends brutalement sur terre : cette « chose » capte toute mon attention et je ne peux plus en détacher mon regard. A bien y regarder, il semble effectivement s'agir d'un âne, un vrai. Absolument immobile, pétrifié, comme moi. Un âne caméléon dont la couleur est si parfaitement identique à celle des pierres, qu'on a peine à le détailler.

 

M'approchant à pas comptés, très, très lentement, je l'observe. Il n'y a plus que lui sur terre, plus rien d'autre n'existe. Va-t-il s'effrayer ? Va-t-il s'enfuir ? Non, il ne s'occupe nullement de ma personne, le regard perdu dans le lointain. Il m'ignore, absolument. Intriguée, j'avance encore. J'entends battre mon cœur. Un peu plus près... Pas un frémissement, indifférence totale à ma présence. Encore un pas. Je me sens un peu stupide, on jurerait que je découvre là une créature extraordinaire et que je n'ai jamais vu un âne de toute ma vie. Mais un rapide coup d’œil à gauche et à droite m'assure que personne ne me regarde.

 

Je suis très proche de lui à présent... Ah ! il bouge un peu la patte avant gauche. Va-t-il s'enfuir ? J'espère qu'il a deviné mes intentions très pacifiques ! Il esquisse alors un autre pas, qui semble lui poser problème... Je dois lui faire peur ? Il vaudrait bien s'éloigner, mais...

 

Enfin je comprends. Je vois distinctement un détail bizarre de son anatomie : le sabot de sa patte avant gauche a poussé démesurément (2), grotesque babouche qui l'empêche de marcher. Il amorce un ou deux pas en boitant lamentablement et en hochant ses grandes oreilles, mais rien à faire, il semble condamné à devenir ce qu'il semble être : un âne pétrifié...

 

Pauvre âne de pierre, je te regarde encore longtemps, très longtemps, le cœur un peu serré... Mais mon ombre s'allonge, s'étire et s'amincit, jusqu'à disparaître, comme absorbée par les rocs fracturés, qui s'éteignent dans le grand silence du désert rouge. La nuit froide va bientôt recouvrir toutes  choses de son lourd et froid manteau de velours, scintillant d'étoiles. Les nomades vont s'inquiéter pour moi, il est l'heure de rentrer.

 

 

 


(1) Un reg est un désert de pierres, une surface caillouteuse qui a été débarrassée des éléments fins par le vent. Il correspond à la roche en place ou à d'anciennes nappes de cailloutis.

Pendant le jour, les roches soumises aux fortes températures se dilatent. Au cours du refroidissement nocturne, les roches se contractent. Dans les roches constituées de minéraux différents ceux-ci se dilatent et se rétractent inégalement. La roche s'émiette. C'est la désagrégation mécanique. Dans les déserts, l'absence de végétation permet la mobilisation des débris par le vent. Celui-ci entraîne par déflation tous les matériaux fins, laissant sur place les matériaux plus lourds, qui continuent de subir la désagrégation mécanique


(2) Après  information auprès des nomades,  j'ai appris que cet âne avait un maître négligeant, oubliant de le "parer", c'est-à-dire d'entretenir ses sabots en enlevant l'excès de corne, qui sans cela pousse en engendrant ce genre de difformité.


 





Partager cet article

Repost 0
Published by Mart - dans Sahara Maroc
commenter cet article

commentaires

Sylvie 15/11/2009 09:36


Marcher sans jamais s'arréter! Quelle pêche tu as, un horizon sans limites, un aiguillon sous les pieds,  et  parfois quleques mirages humains et animaux...pour la pause... Bises, Sylvie.


Mart 15/11/2009 19:41


" Marcher sans jamais s'arréter! " Je disais ça pour rire !


philae 14/11/2009 02:47


pauvre petit ane qui se confond avec les pierres


Mart 21/11/2009 21:01



Oui, ça fait drôle, une telle rencontre...
Si elle est ordinaire pour les nomades, pour moi, elle était insolite.



dick 12/11/2009 17:46


Je ne connais pas du tout ce pays, les impressions qu'ils procure, et ton carnet de voyage me permet d'en ressentir toute l'étrangeté aussi bien par les photos que le texte.

S'il n'y avait pas cet âne sur la photo, on pourrait aisément se croire sur la planète Mars... le rouge de ces pierres doit être une pure magie lorsqu'il s'éclaire du couchant...

J'aime aussi le récit de ces impressions brutes, immédiates que tu rapportes (la vie en promiscuité, la manière de communiquer).



Philib 12/11/2009 10:47


Superbe, encore une fois, ce reportage est très beau et enrichissant et dépaysant aussi, lol  merci


Mart 15/11/2009 19:50


Tout comme moi !


Photographies, récits...

 

Rechercher

Commander le livre

Cliquez sur l'image

Traduire

Articles Récents

  • Tout sur l'auteure du blog
    Autoportrait Vous pouvez m'écrire à cette adresse : alice.wild@laposte.net Le livre : " Mes mille maisons des Vosges " Livre d'or Martine Schnoering et quelques photos de terrain Tous mes (auto)portraits ICI Profil blogueur Matériel photo Publications...
  • Martine Schnoering, autoportraits de vadrouilles
    Portraits au cours de vadrouilles photographiques dans les Vosges, le Jura, la Lozère. Autoportraits fait à l'aide de l'Iphone et quelquefois portraits réalisés par des amis. Pour les 5 dernières, photographies : Patrick Ozanne
  • Mes mille maisons des Vosges, le livre
    Prix ce cet ouvrage : 26 euros (20 euros et 6 euros de frais d'expédition), Je vous envoie ce livre après réception d'un chèque à mon adresse personnelle. Vous pouvez me contacter à l'adresse suivante : alice.wild@laposte.net Résumé du livre : " Sans...
  • Livre d'or 2014
    Je publie ici tous les commentaires, beaux, drôles et autres... qui arrivent dans ma messagerie et n'apparaissent pas dans les commentaires des articles. Grâce à des liens sous chaque page, vous pourrez lire les livres d'or 2013-2012-2011-2008 Si vous...
  • livre d'or 2013
    Précédent : Livre d'or 2014 Islande, automne 2013 27/08/2013 Claude : http://j-aime-l-eft.jimdo.com/ A propos de l'article : Commentaire sur Sylvain Tesson, de la condition de la femme dans le monde Waa, quel article ! Je reviendrai souvent sur ton site,...
  • Livre d'or 2012
    Précédent : http://www.martineschnoering.com/pages/Livre_dor_2013-8859634.html 29-12-2012 de NORBERT bonjour mart j'ai découvert votre blog par hasard et depuis quelques mois je suis vos péripéties avec grand plaisir .depuis mes colonies de vacances dans...
  • livre d'or 2011 *
    Précédent : http://www.martineschnoering.com/pages/Livre_dor_2012-8859633.html 15-12-2011 Votre blog en général BALDO Agnès Bonjour j'ai découvert votre site il y a très peu de temps et je me suis donc inscrite à votre news letter dès que possible. j'y...
  • livre d'or 2010
    Précédent : Livre d'or 2009 .23/12/10 16:32 JE VOUS SOUHAITE DE BONNES FETES DE NOEL JE VOUS REMERCIE POUR VOS MERVEILLEUX REPORTAGES SUR LA FLORE ET LA FAUNE DE NOTRE REGION....C EST AVEC GRAND PLAISIR QUE JE REGARDE CES BELLES PHOTOS....MERCI ENCORE...
  • Livre d'or 2009
    Précédent : Refuge Hinterbockloch, Grand Ventron 16 novembre 2009 Bonjour !!!Nadine ROCHELBonjour Martine,Je pense que vous êtes la femme qui va me permettre de m'évader, de rêver et certainement de me conforter dans cette envie indescriptible de se lier...
  • Livre d'or 2008
    C'est la première page du livre d'Or du Site Vosges-Passion 30/12/2008 18:52 donne le bonjour à ton pereremysalut michel , ton fils à un super site Hervé dit la MASCOTTE 26/12/2008 12:35 Bonjour, cherche infos sur les abris des vosgesmikaël verspuyBonjour...