Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 10:55

 

Cet auteur, dont j'ai entendu les textes magnifiquement lus à France Culture, un soir, dans ma voiture, alors que je rentrais d'une virée en Alsace, m'a profondément émue.


Il s'agissait de la création radiophonique : Cycle Dimitris Dimitriadis-Je meurs comme un pays suivi de Léthé

Cette création comportait des extraits de

Je meurs comme un pays  terrible, bouleversant

Léthé" Cinq monologues  très émouvant  (1)  

 


Pas de mensonge. Dans un monde idéal, Dimitris Dimitriadis remplacerait le mensonge vital par l'irrespect vital :

''Je crois que les mensonges sont mortels, et non vitaux, et que l'entretien des mensonges vitaux en ce qui concerne les peuples, les nationalités, les groupes ethniques, les collectivités, etc., est désastreux. Il ne permet pas de dégagement de forces créatrices, qui pourtant existent mais, du fait de ces stéréotypes, restent enfouies.''

 

............

 

Né à Thessalonique en 1944, Dimitris Dimitriadis fait des études de théâtre et de cinéma à l'INSAS (Institut National Supérieur des Arts du Spectacle) de Bruxelles entre 1963 et 1968, en qualité de boursier de l'Etat belge.
Au cours de ces années, il écrit directement en français sa première pièce de théâtre : Le Prix de la révolte au marché noir
(1965-1966), que Patrice Chéreau monte en 1968 à Aubervilliers.
Suivent, entre autres :

  • La Nouvelle église du sang (1983),
  • L'Elévation (1990),
  • L'Harmonie inconnue de l'autre siècle L'Arche de la vie (1994) ;
  • Le vertige des animaux avant l'abattage  (1997),  
  • Procédure de règlement de différends Ulysse, Ithaque, Homère.(1992),(2004) et le triptyque de l'Homériade 

Dimitriadis est également l'auteur de plusieurs textes en prose :  

  • Je meurs comme un pays (1978),
  • L'Anathèse (1986),
  • Léthé, cinq monologues (2000).
  • Son roman Humanodie. Un millénaire incomplet, en dix volumes, dont seuls le premier et le septième sont parus en 2002, a obtenu l'année suivante le Prix d'Etat du meilleur roman.


Poète, il compose des Catalogues, dont neuf recueils (1-4, 5-8, 9, 10-12) sont publiés à ce jour.
Dimitris Dimitriadis a traduit des textes de Genet, Sartre, Blanchot, Bataille, Gombrowicz, Duras, Nerval, Molière, Kostas Axelos, Courteline, Maeterlinck, Shakespeare, Tennessee Williams, Eschyle, Euripide, Beckett, Drieu la Rochelle, Julien Green ou Cioran.

France culture


 



CIELS_1394.jpg



Les pratiques littéraires variées de Dimitris Dimitriadis traduisent chez lui une volonté de ne pas s'enfermer dans une catégorie, de dépasser les frontières de la littérature. Tout à la fois poète, prosateur, romancier, essayiste, dramaturge et grand traducteur d'auteurs classiques, il part en quête de l'être humain grâce à une écriture qui décortique, ''démolit pour faire renaître, décompose pour recréer'' d'après les mots d'une de ses traductrices, Dimitra Kondylaki.


L'écriture travaillée, précise, de Dimitris Dimitriadis lui permet de dire l'insoutenable sans jamais rien dissimuler.

source



CIELS_1399.jpg

 

 

(1) - Dans la mythologie grecque, Léthé (en grec ancien Λήθη / Lếthê, « oubli »), fille d’Éris (la Discorde), est la personnification de l'Oubli.

Elle est souvent confondue avec le fleuve Léthé, un des cinq fleuves des Enfers, parfois nommé « fleuve de l'Oubli ».

Après un grand nombre de siècles passés dans l'Hadès, les âmes des justes et celles des méchants qui avaient expié leurs fautes aspiraient à une vie nouvelle, et obtenaient la faveur de revenir sur la terre habiter un corps et s'associer à sa destinée. Mais avant de sortir des demeures infernales, elles devaient perdre le souvenir de leur vie antérieure, et à cet effet boire les eaux du Léthé, qui provoquaient l'amnésie.

Le Léthé coulait avec lenteur et silence : c'était, disent les poètes, le fleuve d'huile dont le cours paisible ne faisait entendre aucun murmure. Il séparait les Enfers de ce monde extérieur du côté de la Vie, de même que le Styx et l'Achéron les en séparaient du côté de la Mort. La porte du Tartare qui ouvrait sur ce fleuve était opposée à celle qui donnait sur le Cocyte.

Il est ordinairement représenté sous la figure d'un vieillard qui d'une main tient une urne, et de l'autre la coupe de l'Oubli.

source

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

margimond 03/06/2010 00:07



Oui, je Connais Dimitri Dimitriadis... j'aime beaucoup ses poésies et ton article me donne envie de le relire !


Très belles photos de ciel !


amicalement,


Denis


Denis



Olivier 02/06/2010 14:16



De tres belles couleurs dans ce ciel en feu.



Photographies, récits...

 

Rechercher

Commander le livre

Cliquez sur l'image

Traduire

Articles Récents

  • Tout sur l'auteur du blog
    Autoportrait Vous pouvez m'écrire à cette adresse : alice.wild@laposte.net Le livre : " Mes mille maisons des Vosges " Livre d'or Martine Schnoering et quelques photos de terrain Tous mes (auto)portraits ICI Profil blogueur Matériel photo Publications...
  • Martine Schnoering, autoportraits de vadrouilles
    Portraits au cours de vadrouilles photographiques dans les Vosges, le Jura, la Lozère. Autoportraits fait à l'aide de l'Iphone et quelquefois portraits réalisés par des amis. Pour les 5 dernières, photographies : Patrick Ozanne
  • Mes mille maisons des Vosges, le livre
    Prix ce cet ouvrage : 26 euros (20 euros et 6 euros de frais d'expédition), Je vous envoie ce livre après réception d'un chèque à mon adresse personnelle. Vous pouvez me contacter à l'adresse suivante : alice.wild@laposte.net Résumé du livre : " Sans...
  • Livre d'or 2014
    Je publie ici tous les commentaires, beaux, drôles et autres... qui arrivent dans ma messagerie et n'apparaissent pas dans les commentaires des articles. Grâce à des liens sous chaque page, vous pourrez lire les livres d'or 2013-2012-2011-2008 Si vous...
  • livre d'or 2013
    Précédent : Livre d'or 2014 Islande, automne 2013 27/08/2013 Claude : http://j-aime-l-eft.jimdo.com/ A propos de l'article : Commentaire sur Sylvain Tesson, de la condition de la femme dans le monde Waa, quel article ! Je reviendrai souvent sur ton site,...
  • Livre d'or 2012
    Précédent : http://www.martineschnoering.com/pages/Livre_dor_2013-8859634.html 29-12-2012 de NORBERT bonjour mart j'ai découvert votre blog par hasard et depuis quelques mois je suis vos péripéties avec grand plaisir .depuis mes colonies de vacances dans...
  • livre d'or 2011 *
    Précédent : http://www.martineschnoering.com/pages/Livre_dor_2012-8859633.html 15-12-2011 Votre blog en général BALDO Agnès Bonjour j'ai découvert votre site il y a très peu de temps et je me suis donc inscrite à votre news letter dès que possible. j'y...
  • livre d'or 2010
    Précédent : Livre d'or 2009 .23/12/10 16:32 JE VOUS SOUHAITE DE BONNES FETES DE NOEL JE VOUS REMERCIE POUR VOS MERVEILLEUX REPORTAGES SUR LA FLORE ET LA FAUNE DE NOTRE REGION....C EST AVEC GRAND PLAISIR QUE JE REGARDE CES BELLES PHOTOS....MERCI ENCORE...
  • Livre d'or 2009
    Précédent : Refuge Hinterbockloch, Grand Ventron 16 novembre 2009 Bonjour !!!Nadine ROCHELBonjour Martine,Je pense que vous êtes la femme qui va me permettre de m'évader, de rêver et certainement de me conforter dans cette envie indescriptible de se lier...
  • Livre d'or 2008
    C'est la première page du livre d'Or du Site Vosges-Passion 30/12/2008 18:52 donne le bonjour à ton pereremysalut michel , ton fils à un super site Hervé dit la MASCOTTE 26/12/2008 12:35 Bonjour, cherche infos sur les abris des vosgesmikaël verspuyBonjour...