Le printemps au sommet du Rossberg 1/5

par Mart  -  2 Janvier 2009, 18:09  -  #Randonnées



 

Quand je disais dans l'article Le Gommkopf , que la vallée de la Thur était un point de départ appréciable vers de nombreux et excitants terrains d'aventures, je pensais au massif du Rossberg, où je suis allée de très nombreuses fois, à chaque fois avec le même  plaisir.

 

Je revisite aujourd'hui mes archives de mai 2OO6, pour plonger dans ces belles ambiances printanières au sommet du  Rossberg.

 

Cela me permet de respirer une douce bouffée de chlorophylle, qui transforme une journée froide et grise dans la région lyonnaise, en tout autre chose.

On accède à pieds, ou en voiture, à la ferme auberge du Rossberg, à partir du village de Moosch













Tapis d'anémones Sylvie




















J'ai toujours dit que les hêtres étaient des êtres...







Celui-ci a succombé à son propre poids,écrasant un muret de pierres

























Ces vieux  hêtre dans la brume sont fascinants, celui-ci nous montre son coeur...








Les autres articles sur le Rossberg : 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

BDF 13/01/2009 09:41

Ce que j’aime ces mousses, ces brumes, ces arbres aux formes les plus excentriques. Je retrouve ton célèbre hêtre du Rossberg avec ses deux longues pattes. J’ai commencé aujourd’hui une deuxième lecture de ton livre, dans la foulée de notre sortie au Grand Ballon. Le moment me paraît idéal, depuis plus de deux ans. Je vais certainement le redécouvrir autrement, maintenant que je te connais davantage. J’ai toujours aimé relire un ouvrage, un certain temps après, les impressions changent, se renouvellent, ne sont pas tout à fait les mêmes. Mon plaisir de te lire se trouve décuplé, je vais donc faire durer le plaisir, un peu chaque jour, une sorte de délectation. Je poursuis mon chemin, lentement, repensant à cette lumière parfaite, celle qui ose pénétrer les mille maisons une fois le soleil éteint, rendant le sommeil impossible, excitant les sens, permettant de voir indéfiniment le jour en plein nuit, une sorte de vision onirique indescriptible.

Mart 13/01/2009 13:48



Oui, très cher BDF,
Comme je te le disais en privé  (j'ai envie de le crier haut et fort, comme si j’étais sur la plate-forme sommitale de la
roche diable , devant le vaste horizon des Vosges) :


 


Ah, combien grands sont  mon bonheur et ma chance de pouvoir vivre  de tels moments privilégiés, si intenses et parfaits, en compagnie d'une
personne comme toi, d'une si grande qualité d'âme.


 


Le partage des « mille maisons des Vosges » demande motivation, organisation, sens du partage, respect de l'autre, enthousiasme, respect de la nature.
Générosité, astuce, humour, endurance parfois, sens de l’amitié, sans oublier la petite famille chérie, sens du partage que ce soit sur le terrain ou sur internet dans les blogs, toutes ces
qualités, je connais une personne qui les a au centuple : Bertrand des forêts


 
A bientôt donc, cher BDF, pour de nouvelles découvertes, car nous sommes tous deux prisonniers de la terre magique des
Vosges. Et puisque tu relis « Mes mille maisons des Vosges, permets moi de citer la fin de l'introduction ! :
« Et à présent, c’est la montagne des Vosges qui a gagné. Elle me semble bien plus puissante que tous les hauts sommets du monde. Plus
je la parcours, plus je la connais et plus elle me devient indispensable. Et dans le panthéon des Dieux antiques, qui, de Belenos, Lug ou  Cernunnos a fait de moi sa prisonnière et son
esclave dévouée et consentante ?  Dormant à l’ombre d’un grand chêne dont les racines fouillent la terre sous une pierre à bassins, peut-être ai-je été ensorcelée par la fée
Morrigane ? »