Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 13:55

Cet article sur le Bastberg est republié, car trop long dans sa version d'origine.

Début de l'article : Le Bastberg 1, montagne des sorcières ou lac fantôme ?

 

 

bastberg-tilleul-de-Goethe-8-05-.JPG Le tilleul de Goethe


N’est-ce pas la magie les lieux qui attira aussi sur le Bastberg Johann Wolfgand von Goethe (1749-1832), le célèbre écrivain allemand ? Ne s’inspira-t-il pas des rondes folles des sorcières, pour donner vie à Faust accompagnant Méphistophélès dans l’horreur de la nuit de Walpurgis ? Tout comme son amour pour Frédérique à Sessenheim avait inspiré « Marguerite et l’innocence », sa découverte du Bastberg avait révélé en lui les fantasmes de la mort. Si « le chêne de Goethe » s’épanouit dans le bois de Sessenheim, ici, à quelques pas du sommet, un autre arbre remarquable, déploie ses branches en souvenir de son passage : « le tilleul de Goethe », qui a la particularité de parler, ou tout du moins d’écrire, puisqu’il nous apprend par l’intermédiaire d’un panneau : « Je suis un tilleul à petites feuilles, tilla cordata, haut de 22 mètres, et mesurant 3,70 m de circonférence à hauteur d’homme. Je porte le nom de Goethe car on suppose que j’ai été planté au milieu du XIX° siècle, pour commémorer le centenaire de la naissance de Johann Wolfgang Goethe (1749) ainsi que son passage à Bouxwiller et au Bastberg en 1770 ».Il est à croire que de nommer une chose lui donne vie, car sous un certain angle, ce tilleul semble bien avoir une forme humaine.


Il faut poursuivre l'exploration des lieux, en se dirigeant vers la colline jumelle, le grand Bastberg. Etrange parcours ! On vient d’un endroit dénudé, battu par les vents, pour entrer dans ce qui semble être une jungle épaisse et profonde. Evoluant sur un sentier tortueux, le promeneur découvre une végétation touffue, composée de pins envahis d’une plante grimpante, exubérante, envahissante, formant des lianes comme dans une forêt vierge ! Ils’agit de la clématite-vigne blanche (clematis vitalba), ou Herbe aux gueux, plante assez rare, qui recherche la chaleur, sur les sols calcaires, dans les buissons ou anciens décombres. A l’automne et pendant l’hiver, la plante se distingue par ses fruits nombreux ressemblant à des fines pelotes de laine duveteuse. Notons que la clématite-vigne blanche est une des rares lianes de l’Europe Centrale.

 



clematite-vigne-blanche-.JPG


Grand-Bastberg--3-.JPG"jungle" sur le Grand Bastberg



Après ce parcours ombreux et mystérieux permettant également d’observer le conglomérat du Bastberg, vous émergez, ébloui, devant une grande prairie semée de chardons gris-bleus !

 


 

bastberg-panicaut-champetre--1-.JPGPanicaut champêtre


Ici, c’est le Panicaut champêtre (Eryngium campestre), qui pousse ici à perte de vue, formant de petites touffes arrondies. Cette plante, accoutumée aux coteaux ensoleillés et gazons sableux des régions méditerranéennes est ici particulièrement à son aise ! Avouez que ce passage de la jungle obscure à ce paysage méditerranéen ne manque pas de piquant !


 Bastberg-cariere-sentier-geologique.JPG

Panneau à l'entrée de la carrière de Bouxwiller



En suivant le sentier géologique, on se dirige vers Bouxwiller, pour une exploration de la fameuse carrière.Le célèbre paléontologue Georges Cuvier s'en ai fait rapporter des fossiles qu'il a ensuite décrit.. En effet, Si le Bastberg s’inscrit discrètement dans le chapelet des collines sous vosgiennes, sa formation géologique est une particularité régionale, mondialement renommée depuis les recherches du célèbre paléontologue. Georges, baron Cuvier (23-8-1769, Montbéliard, 13-5-1832, Paris). Surnommé « l’Aristote du XIX° siècle », il fut le promoteur de l'anatomie comparée et de la paléontologie. Dans le pays de Caux (3) il passait ses loisirs à récolter des fossiles et à les comparer à des espèces vivantes. De ces travaux solitaires il déduira par la suite des lois permettant la reconstitution d'un squelette à partir de quelques fragments. Très tôt, il eut l'intuition de la nécessité d'une nouvelle classification du règne animal. Dans son Discours sur les révolutions de la surface du globe, il affirmera  : « … seuls les fossiles ont donné naissance à une théorie au sujet de la genèse de la terre. Sans eux, personne n’aurait jamais imaginé qu’il y avait des époques successives dans la formation du globe. » Posant les bases des classifications actuelles des grands groupes animaux dans son livre « Le Règne animal distribué selon son organisation » (1817), il énonce le principe de corrélation des parties selon laquelle chaque organe est lié dans son fonctionnement à tous les autres, par exemple : un mammifère à cornes possède toujours des sabots et des molaires usées, mange de l'herbe et rumine. Sans aucun doute, Georges Cuvier fut-il un des esprits les plus fins de l'histoire. Il créa la paléontologie vertébrée comme discipline scientifique et la méthode comparative de biologie organique, un outil incroyablement puissant.

 


 Bastberg-carriere-et-clematis-vitalba.JPG

La carrière de Bouxwiller, envahie de clématite vigne blanche
située plus à l'ouest, celle du calcaire oolithique,
Depuis peu , elle est précédée d'un des nombreux chortens qui jalonnent le futur sentier



Allons à pas de géants vers « La grande carrière du Lutétien », située derrière l’église catholique, au sud de Bouxwiller, dans un univers forestier de grands acacias élancés. Il s’agit d’un des rares affleurements d’âge éocène du fossé rhénan. Un étroit sentier que l’on emprunte « à ses risques et périls » (selon le panneau à l’entrée de la carrière), vous entraîne dans un labyrinthe végétal de pins et d’acacias envahis eux aussi de clématite-vigne blanche, comme sur Le Grand Bastberg. Encore un parcours de jungle… Si vous avez eu la présence d’esprit de vous munir du guide géologique « Vosges Alsace » de J.P.VON ELLER (4), cherchez bien les fameuses traces du « lutétien lacustre (5) de Bouxwiller ». « où s’installèrent des lacs restreints, caractérisés par 18 mètres de calcaire lacustre blancs crayeux à nombreux gastéropodes et faune de mammifères, et 15 mètres d’argile brune et verte contenant des restes de crocodiles et deux mètres de lignite pyriteux… » Quel programme ! Le front de taille, qui montre paraît-il de haut en bas la coupe suivante :


Bastberg-copie-1.jpg                Extrait du guide géologique « Vosges Alsace » de J.P.VON ELLER

 

 

 

- Calcaire lacustre (8 m environ front est) avec rares lits marneux (o,80 m – 2 m) parfois jaunâtre et fossilifère (vertébrés)

- Calcaire marneux brun avec lits de marnes verdâtres et passées ligniteuses (1 m)

- Marnes vertes et beiges pétries de coquilles et de dents de vertébrés (0,2 –0,3 m)

- Calcaire lacustre en très gros bancs (8 mètres)

- Marnes blanches riches en charophytes et ostracodes (0,1 –o,4 m)

 

- Marnes vertes à dé bris d’os et dents de mammifères (petits rongeurs surtout (0,3 – 0,7 m)

(Pour voir le dernier niveau, il faudrait fouiller le plancher de la carrière).



Les calcaires renferment une très riche faune de gastéropodes lacustres : Planorbis pseudoammonius, Palludina hammeri, limnaea, Glandina cordieri etc..

Les niveaux marneux ainsi que les calcaires ont livré de très beaux restes de vertébrés : crocodiles, marsupiaux, insectivores, rongeurs, périssodactyles (5), artiodactyles (7), primates.

Sous les calcaires se trouvent plus de 20 mètres de marnes et argiles grises et brunâtres. Elles renferment un faisceau de lignite argileux et pyriteux (1,5 - 2 mètres) découvert en 1743 et exploité par galeries de 1811 à 1881 en vue de la production de vitriol et d’alun. Ces terrains lutétiens reposent sur les marnes grises à térébratules et rhynchonelles du Bathonien. »

Ne nous effrayons pas ! Notons qu’après « vérification scientifique », les noms latins en gras italique désignent en fait, pour les charophytes, des algues vertes, les astracodes sont des crustacés de taille millimétrique. Quant aux Planorbis et autre Glandina cordieri, il s’agit de simples mollusques bivalves que sont les coquillages (les fossiles les plus courants des ères secondaire et tertiaire) ou d’innocents gastéropodes (limnaea = escargot).  La planche suivante en dit plus qu’un long discours !

 Fossiles-Bastberg-2.jpg

 

 

 Ce front de taille est à l’heure actuelle presque totalement recouvert par la végétation exubérante. Il est vrai que le guide géologique date de 1976… Voici juste un magnifique fragment de calcaire oolithique d’une belle couleur blanc-crème, très fascinant quand on le détaille à la loupe. Mais abandonnons crocodiles et autres périssodactyles, pour retourner vers le sommet du Bastberg car voici que le ciel s’obscurcit à nouveau et que le vent se lève… Sur le sentier des chevaux vous ont précédé, laissant l’empreinte blanche de leurs fers sur le sol ocre… Pressez le pas, car déjà quelques gouttes annoncent le prochain déluge… Ouf ! le souffle court, vous voici arrivé de justesse sous l’abri du Club vosgien (le Hittel, mis en place en 1882 ), où se pressent déjà les sportifs et promeneurs du jour. Et le deuxième déluge déploie toute sa violence, contribuant à vous laisser une impression indélébile de ce lieu particulièrement envoûtant, et même l’envie de revenir très bientôt, car –vous avez encore de la chance-, le week-end prochain, c’est la nuit des étoiles…


Petit-Bastberg-et-vue--2-.jpgGriesbach-le-Bastberg, vu du sommet du Bastberg

 

 

 



NOTES
:


Conservatoire des Sites Alsaciens
Maison des Espaces Naturels,
Ecomusée, 68 190 UNGERSHEIM.
Tél.
TEL: 03.88.59.77.00

conservatoire.des.sites.alsaciens@wanadoo.fr



(2) Anny et Peter REIXEL, 146 route Principale - 67 330 IMBSHEIM-BOUXWILLER
Tél. 03 88 70 73 85, ouvert tous les jours sauf lundi et mardi midi.

(3) Pays de Caux : vaste plateau de craie se situant au nord de la Seine-Maritime, au-delà du Cap de la Hève et jusqu'au Tréport. Ce sont 130 kilomètres de hautes falaises longeant le littoral.


(4)J.-P. Von ELLER, Maître de recherche au C.N.R.S., Université Louis Pasteur de Strasbourg

(5) Le Lutétien est un étage géologique de l’Éocène moyen (début de l'ère tertiaire) qui tire son nom de Lutetia, nom latin de Paris. A cette époque - il y a environ 45 millions d’années - où la mer recouvrait la région parisienne dans un climat tropical et où d'épaisses couches de calcaire se déposèrent.

(6) Les périssodactyles : Chevaux (ânes, zèbres), tapirs et rhinocéros,
possèdent des sabots et leur troisième doigt, ou doigt central, est plus développé que les autres et sert d’appui privilégié. Le plus ancien périssodactyle connu date de l’Eocène –55 millions d’années, c’est un équidé de très petite taille.

(7) Les Artiodactyles : Hippopotames, sangliers, cerfs, chevreuils, daims, bouquetins, mouflons, chamois, vaches… (gr. artios «pair», et –dactyle : doigt). Ordre de mammifères dont les doigts munis de sabots sont en nombre pair, et dont l'axe des membres passe par les deux doigts médians qui, seuls en général, reposent sur le sol, les autres doigts étant le plus souvent réduits ou inexistants.

 



CARTES :

Carte géologique du Bastberg, et descriptif du sentier géologique (aimablement fournis par l’Office du Tourisme de Bouxwiller).Cet aménagement de découverte a été réalisé par le Syndicat Mixte du Parc Naturel Régional des Vosges du Nord, avec le concours du Club Vosgien et de la ville de Bouxwiller.

Résumé des points d’arrêt du sentier géologique, la plaquette complète étant à votre disposition à l’Office du tourisme de Bouxwiller :




Bouxwiller-Bastberg-carte-g--ologique.jpg

 



Le sentier géologique du Bastberg, première réalisation de ce genre en Alsace, propose un parcours pittoresque de 6 km qui vous familiarisera avec les roches constituant le sous-sol de la région et vous permettra de comprendre l’histoire géologique de l’Alsace.

 

Arrêt n° 1 : Ancienne carrière. On y observe des bancs d’une roche compacte, jaunâtre, faisant effervescence à l’acide : le calcaire. A l’œil nu, elle apparaît constituée par une multitude de grains sphériques de 1 mm de diamètre : les oolithes. Il s’agit d’un calcaire oolithique. Des oolithes semblables se forment actuellement dans des mers chaudes, peu profondes et agitées. Le sentier géologique longe ensuite des prairies qui recouvrent les roches du sous-sol surmontant directement les calcaires oolithiques : les marnes du jurassique moyen, roches argileuses enrichies en carbonate de calcium, qui renferment des fossiles marins (rhynchonelles).

 

Arrêt n° 2 : A la faveur d’un talus, on peut observer une roche fine et meuble, de couleur violacée ou verdâtre : c’est une marne. Les minuscules minéraux argileux qui la constituent se sont déposés dans une nappe d’eau calme, une vaste lagune, vers le début de l’ère secondaire (période du Trias supérieur), il y a près de 200 millions d’années. Dans ces eaux très salées, la vie était difficile. Aussi les marnes sont-elles extrêmement pauvres en fossiles.

 

Arrêt n°3 : la roche n’apparaît qu’à la faveur des travaux dans les champs ou dans les ravinements occasionnés par les pluies. Le long du sentier, vous pouvez observer divers fossiles dégagés par l’érosion : coquilles d’ammonites ou rostres de bélemnites, témoins de la faune des mers du Jurassique inférieur.

 

Arrêt n° 4 : le sommet du Petit Bastberg est formé par les calcaires oolithiques du Jurassique moyen.

 

Arrêt n° 5 : Le sommet du Grand Bastberg, montre un conglomérat, roche formé de galets cimentés entre eux. La plupart des galets sont en calcaire oolithique et certains atteignent 40 cm de diamètre. Le conglomérat du Bastberg date du milieu de l’ère tertiaire (époque Oligocène, vers moins 40 millions d’années).

 

Arrêt n° 6 : Grande carrière de Bouxwiller située derrière l’église catholique. Des bancs de calcaire blanc alternent avec de minces niveaux de marnes beiges ou verdâtres. On y observe d’abondants fossiles : des coquilles de gastéropodes d’eau douce (paludines, planorbes…) et fragments d’os ou dents de vertébrés (crocodiles, tortues, mammifères.

 

Remarque importante : L’accès du sentier géologique s’effectue sous l’entière responsabilité des visiteurs.

 

 

 

 

2 juin 2008 -Note d'un lecteur de cet article impliqué dans la gestion du site du Bastberg :

 

"le Basberg, offrira bientôt aux visiteurs un nouveau sentier, qui ne sera plus uniquement géologique, mais intègrera également l'histoire du site ainsi que les milieux naturels qui le composent. Un livret sera publié en plus des panneaux jalonnant le parcours. Ce livret devrait être disponible à l’office du tourisme de Bouxwiller en fin d’année".

 

son blog : Paléo-orchid

 

 

 

 

La suite de l'enquête sur le Bastberg : voir l'article

Bastberg, la nuit des étoiles

 

 

 


 


 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bleuceanne 15/10/2008 23:41

Quelle magnifiques endroits, propices à la rêverie et à l'imaginaire, et aussi de nombreux arbres au près desquels c'est si bon de s'appuyer pour reprendre de l'énergie... Amitiés du Finistère nord

Guernouille de Bé 14/10/2008 16:17

Il y en a plein à côté de chez moi de cette clématite vigne blanche (je ne savais pas son nom ni que c'était rare...). On apprend beaucoup de choses avec cet article : histoire, géographie, géologie...

BDF 12/10/2008 21:04

Ah ton fameux article sur le Bastberg, un grand classique dans la création schnoeringienne. Je me souviens encore quand tu m'avais envoyé ton fichier word, avant que vosges-passion n'existe. C'était donc un de tes coins de prédilection que tu as beaucoup arpenté. Bonne recomposition, pour ceux qui se passionnent pour les collines calcaires alsaciennes.

Philippe 11/10/2008 20:46

Un article remanié avec brio.

Photographies, récits...

 

Rechercher

Commander le livre

Cliquez sur l'image

Traduire

Articles Récents

  • Tout sur l'auteure du blog
    Autoportrait Vous pouvez m'écrire à cette adresse : alice.wild@laposte.net Le livre : " Mes mille maisons des Vosges " Livre d'or Martine Schnoering et quelques photos de terrain Tous mes (auto)portraits ICI Profil blogueur Matériel photo Publications...
  • Martine Schnoering, autoportraits de vadrouilles
    Portraits au cours de vadrouilles photographiques dans les Vosges, le Jura, la Lozère. Autoportraits fait à l'aide de l'Iphone et quelquefois portraits réalisés par des amis. Pour les 5 dernières, photographies : Patrick Ozanne
  • Mes mille maisons des Vosges, le livre
    Prix ce cet ouvrage : 26 euros (20 euros et 6 euros de frais d'expédition), Je vous envoie ce livre après réception d'un chèque à mon adresse personnelle. Vous pouvez me contacter à l'adresse suivante : alice.wild@laposte.net Résumé du livre : " Sans...
  • Livre d'or 2014
    Je publie ici tous les commentaires, beaux, drôles et autres... qui arrivent dans ma messagerie et n'apparaissent pas dans les commentaires des articles. Grâce à des liens sous chaque page, vous pourrez lire les livres d'or 2013-2012-2011-2008 Si vous...
  • livre d'or 2013
    Précédent : Livre d'or 2014 Islande, automne 2013 27/08/2013 Claude : http://j-aime-l-eft.jimdo.com/ A propos de l'article : Commentaire sur Sylvain Tesson, de la condition de la femme dans le monde Waa, quel article ! Je reviendrai souvent sur ton site,...
  • Livre d'or 2012
    Précédent : http://www.martineschnoering.com/pages/Livre_dor_2013-8859634.html 29-12-2012 de NORBERT bonjour mart j'ai découvert votre blog par hasard et depuis quelques mois je suis vos péripéties avec grand plaisir .depuis mes colonies de vacances dans...
  • livre d'or 2011 *
    Précédent : http://www.martineschnoering.com/pages/Livre_dor_2012-8859633.html 15-12-2011 Votre blog en général BALDO Agnès Bonjour j'ai découvert votre site il y a très peu de temps et je me suis donc inscrite à votre news letter dès que possible. j'y...
  • livre d'or 2010
    Précédent : Livre d'or 2009 .23/12/10 16:32 JE VOUS SOUHAITE DE BONNES FETES DE NOEL JE VOUS REMERCIE POUR VOS MERVEILLEUX REPORTAGES SUR LA FLORE ET LA FAUNE DE NOTRE REGION....C EST AVEC GRAND PLAISIR QUE JE REGARDE CES BELLES PHOTOS....MERCI ENCORE...
  • Livre d'or 2009
    Précédent : Refuge Hinterbockloch, Grand Ventron 16 novembre 2009 Bonjour !!!Nadine ROCHELBonjour Martine,Je pense que vous êtes la femme qui va me permettre de m'évader, de rêver et certainement de me conforter dans cette envie indescriptible de se lier...
  • Livre d'or 2008
    C'est la première page du livre d'Or du Site Vosges-Passion 30/12/2008 18:52 donne le bonjour à ton pereremysalut michel , ton fils à un super site Hervé dit la MASCOTTE 26/12/2008 12:35 Bonjour, cherche infos sur les abris des vosgesmikaël verspuyBonjour...