Pfaffenheim, l'église, la pierre du Diable, le dolmen du Schauenberg

par Mart  -  29 Juillet 2008, 08:59  -  #Alsace - villages - monuments

Des pierres sacrées, encore et encore...




Une sortie d'été avec "Jean-Luc le Druide" nous conduisait (entre autres merveilles)  à Pfaffenheim, à la découverte de très nombreux monuments sacrés situés dans des lieux mystérieux et enchanteurs...


L’église Saint Martin à Pfaffenheim :

Construite au début du 13ème siècle, cette église dédiée à saint Martin conserve un chœur voûté d'ogives nervurées, à la croisée des styles roman et gothique, ainsi qu'une belle abside polygonale parée de frises à motif végétal. Ces deux remarquables éléments architecturaux constituent les derniers vestiges de l'édifice originel.

De nombreux polissoirs d'une grande beauté sont inscrits dans les murs de l'ancienne partie de l'église.

Les polissoirs de l’église de Pfaffenheim, en savoir plus : ici

 





Eglise de Pfaffenheim, polissoirs




Eglise de Pfaffenheim, polissoirs




Eglise de Pfaffenheim, polissoirs






Eglise de Pfaffenheim, polissoirs






Eglise de Pfaffenheim, polissoirs








Notre Dame du Schauenberg, la pierre du Diable et le dolmen du Schauenberg,  nommé également "la table des druides"  :



La légende de la Pierre du Diable  :

 

 


"Ce qu’on raconte dans nos montagnes…

Comme du beurre

La madone et le diable ne se sont jamais bien entendus.

L’une reprochait à l’autre d’avoir trompé Eve, notre commune mère, et le Malin prétendait continuer de régir le genre humain, ce pourquoi il était particulièrement doué.

Sur un contrefort des Vosges, juste au-dessus du vignoble dont les effets excessifs lui faisaient grand plaisir, le Diable avait établi son camp. Un arbre sacré y poussait, les druides avaient établi un autel tabulaire. La forêt profonde était peuplée de toutes sortes d’êtres maléfique et le coucou y avait son rocher.

Or, voici qu’un paysan prétendit avoir découvert une statue de la Vierge, miraculeuse et protectrice. Bien en vue de la plaine, on construisit une chapelle. De nombreux pèlerins montèrent vers ce nouveau sanctuaire pour célébrer Marie et se repentir de leurs mauvaises actions.

Le Diable en fut fort fâché : sa perte d’influence se fit ressentir de jour en jour. Le manège dura un certain temps : les druides disparurent, l’arbre sacré fut décoré d’une statuette, déclaré saint, la forêt se dépeupla de ses êtres maléfiques et accueillit le promeneur en toute sécurité.

Le Diable n’en pouvait plus. Excédé, il songea à la meilleure manière de faire disparaître le lieu de pèlerinage. Un jour, il s’avisa d’un gros bloc de grès qui, comme beaucoup de ses congénères, gisait dans la forêt. Il s’en saisit et le souleva. Portant l’objet de sa vengeance non loin de la chapelle, il prit son élan pour le lancer sur l’édifice et le détruire à tout jamais.

Mais là, chose extraordinaire, le rocher se ramollit il prit la consistance d’une motte de beurre en pleine canicule ! Les griffes du diable s’enfoncèrent dans cette masse qui finalement glissa et tomba au sol. Puis le roc reprit sa consistance normale, il gisait maintenant au bord du chemin, les griffes du diable étaient à jamais imprimées dans la pierre…

Si un jour vous montez au Schauenberg, allez voir le rocher du Diable !"

 

 
Pfaffenheim - Schauenberg -La Pierre du Diable





Pfaffenheim - Schauenberg -La Pierre du Diable et Jean-Luc le Druide





Pfaffenheim - Schauenberg -La Pierre du Diable









Pfaffenheim - Schauenberg -La Pierre du Diable








Schauenberg, statues dans la végétation luxuriante de la forêt
Une autre image






Schauenberg, statues sur des colonnes de grès,
à la porte du chemin de croix menant au monastère de
Notre-Dame du Schauenberg, "le Lourdes alsacien".



 




Le Dolmen du Schauenberg, un haut lieu d'énergie...

Situé sur un plateau rocheux des plus sauvages, le dolmen du Schauenberg est un lieu idéal de méditation et de contemplation.

Installez-vous confortablement face à cette entrée (image ci-dessous), fermez les yeux, détendez-vous et laissez-vous aller.

Des images particulières vont apparaître dans votre esprit. Pour ma part, j'ai visualisé un triangle isocèle, la pointe dirigée vers le haut. Dans la partie supérieure du triangle, un oeil est apparu, qui brillait...






Le dolmen du Schauenberg ou table des druides






Le dolmen du Schauenberg ou Table des druides




Ensavoir plus sur cette région : L'omniprésence du grès de Gueberschwihr





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

BDF 29/07/2008 16:40

Ah là je suis scotché, je ne connaissais pas l’existence de ces polissoirs à Pfaffenheim, à l’âge des premiers vendangeurs, avec leurs serpettes ? C’était une journée chaude en température, la fraîcheur du Taennchel devait être certainement moins éprouvante. Un lien très intéressant sur Gueberschwihr, mais c’est qui ce voyou cagoulé ?

Philippe 29/07/2008 13:32

Je ne connaissais pas cette église.Tous ces polissoirs à quoi pouvaient ils donc bien servir ? Il s'agit peut être là d'un rithe religieux ... Je ne sais pas si celà est un effet du au fait que JL le Duide touche la pierre du diable, mais il ne reste qu'1/2 JL le Druite, où est donc passé l'autre moitié ? Le mystère reste entier ...